Protection des données personnelles : les réseaux sociaux sont-ils bien protégés ?

Posted by EU-Logos on 04/11/12

E n tout cas, ils sont mieux protégés ! Des réseaux sociaux plus protecteurs de la vie privée. Le contrôleur des données français (CNIL) qui a toujours milité pour une bonne sensibilisation des usagers des réseaux sociaux vient de rappeler…l’avis  des protecteurs européens des données personnelles (G29) qui précise les règles applicables aux réseaux sociaux. La CNIL rappelle quelques pratiques dont la connaissance devrait faire l’objet d’une meilleure connaissance au niveau européen par l’entremise du G29.Un tableau d’honneur européen des bonnes pratiques !

Les réseaux sociaux, outils de communication à disposition des internautes remarquables, ils présentent également des risques d’atteinte à la vie privée si les données publiées ne sont pas maîtrisées ou si leurs éditeurs ne mettent pas en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour protéger les données de leurs membres.   Plusieurs réseaux sociaux ont mis en place des dispositifs plus protecteurs de la vie privée de leurs membres. Les acteurs doivent  s’inspirer de ces bonnes pratiques et les pouvoirs publics doivent assurer une meilleure information des professionnels et des usagers et aider à une meilleure conformité. Ils doivent inciter à leur meilleur respect dans la pratique de tous les jours.

Or l’utilisation commerciale n’est jamais loin cachée derrière une mise à disposition d’un service gratuit en contrepartie d’une collecte d’informations pour une utilisation commerciale (analyse des profils et de la navigation sur internet pour délivrer de la publicité ciblée, transmissions de données à des tiers, …). De plus, il est difficile de déterminer le devenir de ces informations une fois qu’elles sont sur le réseau.

C’est pourquoi le G29 (groupe des CNIL européennes) a précisé les règles applicables aux réseaux sociaux dans un avis du 12 juin 2009. Les CNIL européennes leur demandent notamment de :

 

 

 

      -. définir des paramètres par défaut limitant la diffusion des données des internautes

 

      -. mettre en place des mesures pour protéger les mineurs

 

      -. supprimer les comptes qui sont restés inactifs pendant une longue période

 

      -. permettre aux personnes, même si elles ne sont pas membres des réseaux sociaux, de                  

 

      -. proposer aux internautes d’utiliser un pseudonyme, plutôt que leur identité réelle

 

      -.mettre en place un outil accessible aux membres et aux non membres, sur la page     d’accueil des réseaux sociaux, permettant de déposer des plaintes relatives à la vie privée.

 

      -. bénéficier d’un droit de suppression des données qui les concernent

L’ensemble de ces règles n’est  pas toujours respecté. Aussi, devrait-on comme le fait la CNIL mettre en valeur la démarche entreprise par certains réseaux sociaux tel que le réseau social Famicity qui s’est engagé à suivre l’ensemble des règles protectrices de la vie privée émises par le G29 ou bien l’initiative du réseau social Diaspora, un réseau social libre où le contrôle des données personnelles par les utilisateurs est a priori garanti par plusieurs techniques. D’autres sites proposent également des mesures protectrices, en particulier des mineurs, il s’agit par exemple de Mondokiddo, de le Mini réseau, de l’Univers de Wilby ou de Yoocasa. Mais ils représentent une faible part du trafic et la bataille en cours entre l’UE et Google témoigne de l’ampleur de l’enjeu

Avis du G29 sur les réseaux sociaux en ligne http://ec.europa.eu/justice/policies/privacy/docs/wpdocs/2009/wp163_fr.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pièces jointes:  

            4 KB Email.txt  

 

            12 KB Email.html  

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Classé dans:DROITS FONDAMENTAUX, protection des données personnelles

Leave a Reply »»

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture.
Anti-Spam Image

EU-Logos rss

Un lieu d'expression et d'échanges pour suivre l'évolution de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice européen more.



Advertisement