Nouvelle, mais prévisible, surenchère antieuropéenne de Londres : quitter le Conseil de l’Europe et tourner le dos à la Convention européenne des droits de l’homme.

Posted by EU-Logos on 05/03/13

Le ministre de la Justice de David Cameron, Chris Grayling, a assuré qu’un gouvernement conservateur issu des urnes en 2015 s’engagerait dans un retrait de la Convention européenne des droits de l’homme. La presse eurosceptique est ravie : le Daily Mail parle d’ un «triomphe» et «un grand jour pour la justice britannique» ; le Daily Express salue d’avance l’abolition d’une législation «honnie» sur les droits de l’homme. Deux ministres conservateurs de David Cameron se sont engagés dans la voie d’un retrait de la Convention européenne des droits de l’homme, retranscrite dans le droit local par une loi de 1998. Chris Grayling, le ministre de la Justice, a assuré qu’un gouvernement conservateur issu des urnes en 2015 reviendrait sur cette loi. La ministre de l’Intérieur, Theresa May, préparerait, pour sa part, l’introduction de cette réforme dans le programme tory pour 2015.

 Ces initiatives pourraient aboutir à affranchir le Royaume-Uni de la tutelle de la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg, critiquée à intervalles réguliers par le gouvernement.Ce n’est pas une surprise c’est une répétition dont Nea say a suivi les péripéties (CF ; infra « pour en savoir plus ». Comme on peut s’y attendre, la Cour est accusée de s’immiscer dans les affaires intérieures du pays, notamment par sa décision l’obligeant à accorder le droit de vote aux prisonniers – à laquelle Londres résiste toujours – ou en annulant des mesures d’extradition de terroristes supposés. David Cameron avait tenté l’an dernier de lancer une réforme de son fonctionnement, sans succès. Un insuccés qui a culminé à la conférence de Brighton (cf.infra « pour en savoir plus ». Après l’annonce en janvier d’un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, c’est donc une autre institution européenne vouée aux gémonies qui pourrait être reléquée dans les ténèbres extérieurs.

 La date de cette annonce n’est pas insignifiante : elle intervient au lendemain d’une défaite électorale locale cuisante, à Eastleigh, dans le sud de l’Angleterre, où la candidate conservatrice est arrivée troisième position derrière le libéral-démocrate élu et, surtout, derrière la candidate de l’United Kingdom Independence Party (UKIP), europhobe, qui a obtenu 28 % des voix. De longue date et de plus en plus les tories redoutent  leur menace de ce parti souverainiste qui pèse sur leurs chances de réélection en 2015. la plupart des analystes font de cette peur la motivation profonde des démarches anti-européenne de David Cameron. La justification avouée, elle, c’est le spectre  d’immigrés roumains et bulgares déferlant sur le Royaume- Uni, l’an prochain, après la levée de restrictions à la liberté de circulation. Cette menace est agitée sans relâche en Europe et gagne le continent. L’Allemagne, les élections s’approchant, met quasiment son veto à l’élargissement  de la zone Schengen à la Roumanie et à la Bulgarie.

Les libéraux-démocrates qu’on peut de plus en plus difficilement qualifiés d’alliés, résisteront, des voix s’élèvent pour s’inquiéter de l’atteinte portée à l’image internationale du Royaume-Uni comme patrie des droits de l’homme. Seule la Biélorussie refuse d’adhérer à la Convention européenne des droits de l’homme. Le Royaume-Uni est un membre fondateur du Conseil de l’Europe : il a adhéré le 5 mai 1949. Sa tentative de réformer drastiquement du printemps 2012 a échoué piteusement à la conférence de Brighton.

 

Pour en savoir plus :

 

      -. Dossier de Nea say : le Royaume-Uni et le Conseil de l’Europe http://www.eu-logos.org/eu-logos-nea-recherche.php?q=cour+droits+homme+Royaume-Uni&Submit=%3E

        -. La conférence de Brighton dans Nea say http://www.eu-logos.org/eu-logos-nea-recherche.php?q=brighton&Submit=%3E

       -. Dossier du Conseil de l’Europe sur « la conférence à haut niveau   sur l’avenir de la Cour européenne des droits de l’homme, Brighton, Royaume-Uni, 18-20 avril 2012 » http://www.coe.int/t/dgi/brighton-conference/default_fr.asp

 


Classé dans:CITOYENNETE EUROPEENNE, Dignité humaine, DROITS FONDAMENTAUX, Questions institutionnelles

Leave a Reply »»

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture.
Anti-Spam Image

EU-Logos rss

Un lieu d'expression et d'échanges pour suivre l'évolution de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice européen more.



Advertisement