EU-Logos

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et deux organismes européens partenaires ont exhorté lundi la Hongrie à s’abstenir d’adopter des politiques et des pratiques faisant la promotion de l’intolérance et alimentant la peur et la xénophobie à l’égard des réfugiés et des migrants.

Le HCR et les deux autres organisations – le Conseil de l’Europe et le Bureau pour les Institutions démocratiques et les droits de l’homme – « ont joint leurs voix pour appeler les autorités hongroises à adopter un véritable esprit d’humanité en aidant les personnes qui ont été contraintes de quitter leur pays et cherchent actuellement à se mettre en sécurité en Europe », déclare un communiqué de presse commun.

Selon le HCR, le gouvernement hongrois a lancé en décembre une nouvelle campagne publique dans laquelle les personnes qui ont fui la guerre et les situations de conflit sont décrites comme des criminels, des envahisseurs et des terroristes, sur la base de leurs croyances religieuses et de leur lieu d’origine. « Cette campagne, qui n’est pas la première de ce type dans le pays, vise également les migrants et est prévue pour durer deux mois, pendant la période de Noël et jusqu’au Nouvel An 2016 », ajoute le communiqué.

« Les trois organisations soulignent collectivement la nécessité pour le Gouvernement hongrois de reconnaître que les réfugiés se rendent en Europe après avoir subi des traumatismes, des tragédies et des pertes et cherchent espoir et dignité pour démarrer une nouvelle vie loin des bouleversements de la guerre et des conflits », dit encore le communiqué.

« En tant que membre du système européen commun, la Hongrie est censée contribuer aux efforts conjoints visant à faire face à la plus grave crise migratoire affectant le continent depuis la Seconde Guerre mondiale et honorer ses obligations juridiques internationales dans ce domaine découlant du droit international et de la Convention européenne des droits de l’homme », conclut-il.

Classé dans:Conditions d’accueil des migrants et réfugiés, DROITS FONDAMENTAUX, MIGRATIONS ET ASILE, Non-discrimination

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print