EU-Logos

Le président tchèque Milos Zeman, connu pour son discours anti-migrants, a qualifié d’invasion organisée » l’actuelle vague migratoire, invitant les jeunes migrants de Syrie ou d’Irak à plutôt « prendre les armes » contre le groupe Etat islamique (EI), dans son message de Noël diffusé le samedi 26 décembre. Noël qui célèbre la naissance d’un enfant d’immigrés…

 

« Je suis profondément convaincu que nous faisons face à une invasion organisée et non à un mouvement spontané de réfugiés », a déclaré M. Zeman, élu à la présidence du pays début 2013.

Selon lui, la compassion est « possible » à l’égard de réfugiés vieux, malades et enfants, mais non envers les jeunes hommes qui devraient, estime-t-il, se battre pour la liberté de leur pays.

« Une grande majorité des migrants illégaux sont les jeunes hommes en bonne santé, et célibataires. Je me demande pourquoi ces hommes ne prennent pas les armes pour aller se battre pour la liberté de leur pays, contre l’Etat islamique », a indiqué le président.

Selon lui, « leur fuite renforce objectivement l’Etat islamique ». M. Zeman a évoqué dans ce contexte l’exemple des Tchèques ayant quitté leur pays sous l’occupation nazie (1939-1945) afin de « se battre pour la liberté de leur pays et non pour recevoir des allocations sociales en Grande-Bretagne ».

De son côté, le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka a critiqué le discours du président, estimant que celui-ci était « resté dans ses préjugés et son habituelle simplification des choses ».

Connu pour ses déclarations controversées, le président tchèque, âgé de 71 ans, avait participé à la mi-novembre à un rassemblement anti-immigration et anti-islam, organisé à Prague par un mouvement xénophobe, en compagnie de politiciens d’extrême droite et d’une unité paramilitaire.

Près de 70% des Tchèques s’opposent à l’entrée de migrants et de réfugiés dans leur pays, selon un récent sondage.

Comme beaucoup d’autres le président tchèque oublie que la migration existe depuis la nuit des temps et c’est ce qui a permis à l’espèce humaine de survivre. Plus de 60 millions de personnes étaient déplacées dans le monde dont 38 dans leur propre pays, vingt millions étaient des réfugiés dont 75% dans des pays voisins du leur et 86% des réfugiés étaient accueillis dans un pays en développement. L’Europe, aujourd’hui, accueille 8% des réfugies mondiaux, ce n’est pas tout le misère du monde ! L’impression d’un envahissement vient une fois de plus de la couverture médiatique de la crise. Ignorance des chiffres confusion du vocabulaire : immigrés, réfugiés, demandeurs d’asile ce ne sont la même chose. Qui sait qu’aujourd’hui cinq ans après leur arrivée 55% des demandeurs d’asile sont des actifs : ils travaillent, produisent, payent leurs cotisations sociales et leurs impôts.

Première victime collatéral de cette situation : l’Etat de droit de plus en plus malmené. Premier à donner l’exemple la Hongrie de Viktor Orban, dernier en date la Pologne. Commentant la « réforme » du Tribunal constitutionnel polonais, véritable coup d’état, la Commission européenne a fait savoir « qu’elle suit avec préoccupation les changements constitutionnels en Pologne ». Son président Jean-Claude Juncker a décidé d’inscrire le sujet à l’ordre du jour du 13 janvier prochain. Le Parlement européen tiendra un débatsur l’évolution de l’état de droit en Pologne lors de sa session plénière de janvier. Sa commission LIBE (libertés publiques) vient de mettre en chantier un rapport d’initiative sur l’Etat de droit dans l’Union européenne dont le rapporteur désigné est Sophie Int’Veld.

Pour en savoir plus :

-. Répondre facilement à dix préjugés de la migration Amnesty International (septembre 2015) http://www.amnesty.be/decouvrir-nos-campagnes/migrants-et-refugies/campagne-s-o-s-europe/article/10-prejuges-sur-les-migrants

 

Classé dans:Conditions d’accueil des migrants et réfugiés, Dignité humaine, DROITS FONDAMENTAUX, Immigration légale, Lutte contre l’immigration illégale, MIGRATIONS ET ASILE

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print