EU-Logos

Le projet d’EU-logos est de donner la Réplique aux populistes européens qui prétendent que seul le rejet de l’autre et le repli sur soi, au niveau national comme au niveau individuel, peuvent nous sortir de la situation délicate dans laquelle l’Europe se trouve. Pour ce faire, nous avons décidé de leur donner la Réplique par nos mots ; d’écrire des articles déconstruisant leur discours, en recherchant la vérité et en ne laissant passer aucune narrative raciste et clivante. (plus d’informations sur http://bit.ly/2ggylfH)

Cependant, nous voulons également aller plus loin. Nous voulons leur donner tort, pas seulement théoriquement mais aussi empiriquement ; par nos actions, par les actions des citoyens européens. Ainsi, nous avons décidé de mettre en lumière des initiatives citoyennes européennes portées par des individus de différents pays membres. Ces personnes n’ont pas baissé les bras devant les discours populistes qui envahissent la scène politique et agissent tous les jours pour construire l’Europe de leurs valeurs. En voici deux :

Mercredi 12 octobre 2016 se déroulait la cérémonie de remise du Prix du citoyen au parlement européen à Bruxelles. Depuis 2008, ce Prix vise à saluer le travail de citoyens pour leur initiative facilitant la promotion de valeurs communes au sein de l’Union Européenne (UE). Chaque député européen peut nominer un individu ou une organisation par an, les lauréats sont ensuite retenus par la Chancellerie du Prix sous la présidence de Sylvie Guillaume, Vice-Présidente du Parlement européen. Cette année, une cinquantaine de personnes originaires de 26 États membres ont été récompensée a été récompensée pour leurs actions.

Ces projets ont retenu notre attention car ils étaient portés par des valeurs européennes communes. Pendant la cérémonie, Sylvie Guillaume a réitéré l’importance des actions citoyennes au sein de l’Union : « L’Europe vit des heures particulièrement difficiles et paraît parfois se désagréger sous nos yeux. Pourtant des citoyens européens nous montrent que cette Europe est bien vivante et incarnent dans leur quotidien les valeurs européennes. C’est à eux que le Parlement européen rend hommage au travers du Prix du citoyen européen ».

Voici deux des lauréats les plus inspirants. Paul Galles, lauréat du Luxembourg, a reçu le prix pour son engagement en faveur de l’accueil des réfugiés. En effet, il organise depuis plusieurs années des rencontres entre jeunes locaux et réfugiés au travers de Young Caritas au Luxembourg. Grâce à ces rencontres, un réel dialogue a été engagé au sein de la société. Paul s’est également rendu, il y a quelques mois, dans la « Jungle de Calais » pour montrer à ses compatriotes l’aspect transfrontalier de la crise et le besoin urgent de solidarité européenne. Après avoir été nominé, il a déclaré: « Je crois en la force et l’avenir de l’Europe, en la puissance de nos valeurs, de notre solidarité et dans la dignité et la beauté de chaque personne!« 

Young Caritas est présente partout en Europe. Pour plus d’informations et pour vous investir, rendez-vous sur http://www.youngcaritas.com/

L’association « Citoyennes pour l’Europe » a également reçu ce Prix. Les fondatrices, dont Martine Méheut, présente à la remise des prix, sont parties du constat que de nombreuses voix s’élevaient pour ou contre la construction de l’UE, mais que l’on entendait trop rarement la voix des femmes. Elles ont alors décidé de créer un réseau de citoyennes européennes pour se faire entendre afin de contribuer à faire vivre davantage une « Europe humaine, pluraliste et démocratique ». Par l’organisation de rencontres et de débats en Europe, l’association a pour objectif d’éveiller l’intérêt pour la culture citoyenne européenne et d’être une force de proposition pour le futur de l’Union.

C’est Pervenche Bérès, députée européenne (S&D, France), qui a proposé la candidature de l’association. Pour elle, « la société civile dans tout son maillage doit être porteuse de la citoyenneté européenne, faisant naître des droits de citoyenneté européenne en Europe au-delà des frontières ». Martine Méheut a ajouté « la démocratie requiert une éducation, or l’Europe manque grandement d’éducation citoyenne, ce qui est très dangereux ».

Elle espère que l’association aidera à développer la citoyenneté, par sa dimension culturelle. « On y travaille« , dit-elle, notamment par les cafés citoyennes pour l’Europe, les saisons au théâtre de l’Odéon ou encore la mise en valeur du patrimoine européen.

Pour plus d’informations et pour vous investir : http://www.citoyennes-pour-leurope.eu/

Ces individus, ces associations soutiennent les valeurs européennes par leurs actions. Ils nous redonnent du courage quant au futur de l’UE et promeuvent une citoyenneté européenne active plutôt que de se laisser décourager par un environnement politique souvent détaché des réalités. Ils nous rappellent que nous sommes tous acteurs du changement, et que la réalité européenne sera celle que nous déciderons de modeler.

Les initiatives présentées, ne sont que deux projets parmi tant d’autres. EU-logos écrira cette année un article par semaine pour saluer les individus qui agissent et inciter d’autres à s’engager. N’hésitez donc pas à nous contacter à communicationeulogosmail.com si vous voulez que nous écrivions un article sur un projet qui vous tiens à cœur.

Classé dans:#LaReplique, ActionsCitoyennes, Uncategorized Tagged: citoyennes pour l’Europe, Europe, France, Initiative citoyenne européenne, La Réplique, luxembourg, Martine Méheut, Parlement européen, Paul Galles, Pervenche Bérès, populisme, prix du citoyen, Sylvie guillaume, valeures européennes, Young caritas

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print