EU-Logos

Le terme de « numérique » est souvent utilisé à mauvais escient puisqu’il induit l’idée d’un environnement informatique permettant de communiquer à distance par voie électronique. Néanmoins, un vocabulaire plus précis existe pour définir ceci : il s’agit des « TIC », Techno­logies de l’Information et de la Communication. Or cette expression, un peu longue, souvent entendue et rarement comprise dans son entièreté ne saurait faire l’objet principal d’une conférence-débat se voulant accessible à chacun. Ainsi, par souci de compréhension auprès du grand public, le « numérique », ici, sera entendu comme un synonyme de TIC, à l’instar du sens acquis de facto. La définition sera ainsi la suivante :

« Ensemble des technologies issues de la convergence de l’informatique et des techniques évoluées du multimédia et des télécommunications, qui ont permis l’émergence de moyens de communication plus efficaces, en améliorant le traitement, la mise en mémoire, la diffusion et l’échange de l’information »

La démocratisation rapide des accès à l’Internet à haut débit a permis une explosion des usages des services audiovisuels qui prennent ainsi une importance accrue, non seulement au niveau de la communication, mais aussi au niveau de la gestion des informations, des connaissances et au niveau de leur diffusion. Les progrès des technologies de l’information et de la communication reposent pour l’essentiel sur une innovation technique fondamentale : la numérisation. Dans les systèmes traditionnels – dits analogiques – les signaux (radio, télévision, etc.) sont véhiculés sous la forme d’ondes électriques continues. Avec la numérisation, ces signaux sont codés comme des suites de nombres, eux-mêmes souvent représentés en système binaire par des groupes de 0 et de 1. Le signal se compose alors d’un ensemble discontinu de nombres : il est devenu un fichier de nature informatique.

Le terme de « digital » est parfois utilisé à la place du terme « numérique ». En effet, en anglais, «nu­mérique» se traduit par « digital ». L’Académie française a ainsi rappelé la différence selon laquelle : «L’adjectif digital en français signifie «qui appartient aux doigts, se rapporte aux doigts». Il vient du latin digitalis, « qui a l’épaisseur d’un doigt », lui-même dérivé de digitus, « doigt ». C’est parce que l’on comptait sur ses doigts que de ce nom latin a aussi été tiré, en anglais, digit, « chiffre », et digital, « qui utilise des nombres ». On se gardera bien de confondre ces deux adjectifs «digital», qui appartiennent à des langues différentes et dont les sens ne se recouvrent pas : on se souviendra que le français a à sa disposition l’adjectif «numérique».

Author :
Print